Témoignages

William Poncin

, Kinésithérapeute respiratoire, Cliniques universitaires de Saint-Luc

Assurer une toilette bronchique optimale est un des rôles essentiels de la kinésithérapie respiratoire dans des pathologies respiratoires sécrétantes, comme c'est le cas dans la mucoviscidose. Remplir cet objectif n'est cependant pas toujours aisé, étant donné les propriétés rhéologiques défavorables du mucus des patients atteints de cette maladie. Il y a donc tout intérêt pour le kinésithérapeute à maîtriser la rhéologie du sputum et à caractériser l'impact de ses diverses techniques de désencombrement sur leurs propriétés viscoélastiques. Cela permettrait d'aider le kinésithérapeute à sélectionner la technique appropriée ou affiner une modalité thérapeutique particulière afin d’optimaliser le drainage bronchique.

www.saintluc.be/services/medicaux/pneumologie/index.php

Annie Viallat

, Chercheuse au Centre Interdisciplinaire de Nanoscience de Marseille

La viscoélasticité des sécrétions bronchiques est un indicateur pertinent qui n’était pas pris en compte jusqu’à maintenant. Son obtention en quelques minutes par Rheomuco devrait faciliter la recherche et permettre d’en savoir plus sur les différents facteurs et les molécules l’influençant.

sysweb.cinam.univ-mrs.fr/cinam/spip.php?page=perso&name=Viallat

id Curabitur efficitur. Nullam sit venenatis diam